Cuisine, Découverte

Les noix de macadamia et le Vietnam

Les noix de macadamia et le Vietnam

Qui n’a jamais ouvert un sachet de noix de macadamia vietnamiennes et mordu dans son amande délicate tout juste sortie de sa coque, avant d’avoir bu une gorgée de café expresso, ne peut connaître le plaisir intense que procure une telle dégustation.
La noix de macadamia vietnamienne que nous vous proposons aux Trésors du Vietnam est incomparable aux noix de macadamia que l’on retrouve habituellement dans le commerce. Son calibre généreux, sa fraîcheur, son croquant et la douceur de ses parfums transforment chaque bouchée en instants gourmets inégalés.
La noix de macadamia, également appelée « noix du Queensland », a su se faire une place de choix parmi les fruits secs les plus appréciés à travers le monde. Au-delà de ses atouts gustatifs, ses qualités nutritionnelles et ses bienfaits font de ce produit l’allié idéal des moments de plaisir et de toutes les recettes tant « healthy » que gourmandes.

Pour parfaire votre découverte de l’excellence des saveurs des noix de macadamia, nous vous proposons trois recettes et une surprise pour les mettre à l’honneur.

La noix de macadamia nommée la « Reine de Noix »

Les bienfaits de la noix de macadamia sont tels qu’ils valent à celle-ci son surnom de « Reine des Noix » et se retrouvent autant en cuisine qu’en cosmétique.

Les bienfaits de la noix de macadamia

La composition nutritionnelle particulièrement riche de la noix de macadamia en fait un allié important de la santé.

Une noix à la richesse exceptionnelle

La noix de macadamia est particulièrement riche en acides gras mono-insaturés. Elle serait donc une alliée dans la lutte contre le cholestérol en aidant à contrôler le taux de mauvais cholestérol dans l’organisme.

Elle est également riche en minéraux tels que :

  • Le calcium ;
  • le magnésium ;
  • le phosphore ;
  • le potassium ;
  • le zinc.

Le calcium participerait au bon fonctionnement des cellules musculaires et nerveuses ainsi que des fonctions rénales.

Le magnésium agirait dans la transmission nerveuse, les fonctions rythmiques cardiaques, les crampes et le métabolisme des lipides. Il aiderait à maintenir une bonne pression artérielle et à réguler le taux de sucre dans le sang.

Le phosphore participerait à la croissance et à la régénération des tissus. Il aiderait à maintenir les dents et les os en bonne santé et permettrait une meilleure régulation du ph sanguin.

Le potassium serait un bon allié dans le maintien de l’équilibre acido-basique du corps. Il participerait à de nombreuses fonctions enzymatiques essentielles. Il contribuerait également au bon fonctionnement des fonctions rénales.

Le zinc interviendrait dans la croissance. Il serait un bon soutien au système immunitaire. Il participerait aux fonctions neurologiques et reproductives.

Les noix de macadamia, grâce à leurs richesses en oligoéléments et en vitamines, dont la vitamine E et les vitamines du groupe B, constitueraient un antioxydant particulièrement efficace.

La noix de macadamia, un composant recherché en cosmétique

En cosmétique, on va essentiellement utiliser l’huile de macadamia en huile végétale aux multiples vertus.
Elle constitue notamment un excellent support pour permettre la dilution et l’absorption de certaines huiles essentielles.
Sa composition permet de nourrir la peau en profondeur sans pour autant laisser un film gras à sa surface. Elle permet ainsi de protéger les peaux fragiles ou abîmées des agressions extérieures et de les apaiser en les nourrissant pour une bonne hydratation.
Elle pénètre très facilement sur la peau ce qui la prédispose à être une excellente huile de massage.

La noix de macadamia du Vietnam, des saveurs incomparables qui s’imposent désormais en cuisine

La noix de macadamia a la réputation d’être un fruit sec aux saveurs délicates dont la richesse des valeurs nutritionnelles rend la consommation particulièrement intéressante.

La noix de macadamia peut se consommer sous trois formes principales :

  • entières ou concassées ;
  • en huile ;
  • en beurre.

La noix de macadamia entière ou concassée

Nature, grillée, sucrée, salée, enrobée de chocolat ou de caramel, la noix de macadamia s’offre dans tous ses états aux gourmets les plus exigeants.
Qu’elle soit entière, concassée ou en poudre, elle mêle ses saveurs proches de celles de la noix de coco fraîche aux plats de toute composition.
Entière ou concassée, elle apporte du croquant et de la tendresse aux recettes tant sucrées que salées.
On peut la déguster telle quelle à l’apéritif ou comme encas particulièrement sain.
Mais elle se marie aussi très bien avec des plats de poissons ou de viandes, notamment avec les noix de Saint-Jacques, les gambas, les crevettes, le poulet ou l’agneau. Concassée, elle parfait les salades ou se mélange avec plaisir au riz blanc ou complet.
En pâtisserie, elle offre ses parfums et son croquant aux cookies et gâteaux, brownies et fondants au chocolat.

L’huile de noix de macadamia

Avec son léger goût de noisettes grillées, l’huile de macadamia, obtenue par pression à froid, se fait une place de choix dans les huiles végétales de consommation haut de gamme, recherchées tant pour leurs saveurs que pour les bienfaits que leur composition nutritionnelle offre.
L’huile de macadamia est riche en oméga 3, en oméga 6, en vitamines et minéraux. Elle est particulièrement recommandée dans le cadre du régime méditerranéen.
Sa richesse en graisses mono-insaturées en fait une huile de choix dans le cadre du régime cétogène.
L’huile de macadamia offre également une bonne alternative aux produits laitiers, pour les personnes devant ou souhaitant réduire leur consommation. Sa composition permet de la transformer aisément en produits dont la texture ressemble à celles du fromage, de la crème, ou du beurre.
Si elle offre pleinement ses saveurs en assaisonnement, l’huile de macadamia supporte très bien les fortes températures (jusqu’à 200 °C) et en fait donc une huile permettant la cuisson des aliments.

Le beurre de noix de macadamia

Particulièrement facile à fabriquer, vous en trouverez d’ailleurs une recette en fin d’article, le beurre de macadamia est un aliment particulièrement recommandé pour diversifier son alimentation et privilégier les matières grasses d’origine végétales sur les matières grasses d’origine animale.
Le beurre de macadamia s’utilise alors en remplacement du beurre au lait de vache sur les tartines ou dans les pâtisseries.
Il constitue également une bonne alternative aux pâtes à tartiner en apportant son petit goût de noisettes grillées.
La richesse de ses saveurs permet d’obtenir un maximum de goût avec très peu de quantité, ce qui renforce son intérêt pour les personnes apportant un soin particulier à leur santé ou à leur poids.

Ce sont ces richesses nutritionnelles et ces bienfaits qui ont encouragé le développement de la culture de la noix de macadamia depuis sa « découverte ».

La noix de macadamia, de l’Australie au Vietnam

Si la production des noix de macadamia au Vietnam est relativement récente, cela tient notamment à l’histoire de la « découverte » de ce fruit et de l’intérêt économique qu’il peut représenter permettant au Vietnam de miser sur sa culture pour en faire une alliée solide dans sa volonté de lutte contre la pauvreté.

La noix de macadamia, une noix aborigène redécouverte au 19e siècle

Si la noix de macadamia porte également le nom de « noix du Queensland », c’est tout simplement car elle est le fruit d’un arbre qui jusqu’au milieu du 19e siècle ne poussait qu’en Australie, dans la région du Queensland.

La noix de macadamia est le fruit du noyer du Queensland

La noix de macadamia est le fruit du noyer du Queensland.
Son amande est ronde, très blanche et au calibre généreux. Elle est protégée par une coque particulièrement résistante. Le tout est recouvert d’une enveloppe charnue mince, verte et brillante.

Jusqu’au 19e siècle, le noyer du Queensland, ou macadamia integrifolia, est un arbre endémique d’Australie, à feuilles persistantes. Il ne pousse que dans ce pays de l’hémisphère sud.
Arbre de la famille des Proteaceae, il s’épanouit dans les forêts tropicales où il peut atteindre quinze mètres de hauteur. Sa culture exige un sol acide et drainé ainsi qu’un climat le mettant à l’abri du gel.
Résultat du succès rencontré par la noix de macadamia, le noyer du Queensland va rapidement être implanté dans de nouveaux pays notamment à Hawaii ou au Vietnam.
Il est intéressant de noter qu’une étude du 21 mars 2019, de la célèbre revue scientifique Frontiers in Plant Science, a comparé l’ADN de différents noyers du Queensland et prouvé que 70 % de la production mondiale provient des mêmes arbres du Queensland dont les graines auraient été plantées en vue d’être cultivées sur les terres hawaiiennes.
On trouverait encore l’arbre originaire en Australie, à Gympie dans le Queensland.

Du kindal kindal à la noix de macadamia, une découverte qui n’en est pas une

Il est désormais courant de lire que la noix de macadamia a été découverte en 1858 par deux botanistes anglais lors de l’une de leurs expéditions au cœur des régions aborigènes australiennes à la recherche de nouvelles espèces. Mais ce serait nier l’importance et la primauté des Aborigènes dans cette découverte, qui depuis au moins 5 000 ans consomme les amandes de cette noix alors appelée « kindal kindal », déjà réputées pour leurs valeurs nutritionnelles exceptionnelles.
Quand en 1858 les botanistes Mueller et Hill « découvrirent » le fruit du noyer du Queensland, ils permirent au reste du monde de pouvoir bénéficier des bienfaits du « kindal kindal » qui jusque-là n’avaient jamais quitté les terres d’Australie.
Ils favorisèrent alors son exportation en vue d’une production sur d’autres terres au climat comparable (notamment l’île d’Hawaii).
Mueller et Hill baptisèrent « noix de macadamia » leur découverte en hommage à leur ami John Macadam, enseignant australien d’origine écossaise et également médecin et chimiste.

Noix de macadamia du Vietnam

Une culture chargée de promesses pour le Vietnam

La culture de la noix de macadamia n’est pas une culture traditionnelle au Vietnam.
Importée relativement récemment, elle bénéficie de la force et du dynamise de l’agriculture et de l’économie vietnamiennes pour être en passe de devenir un des moteurs de la lutte contre la pauvreté dans ce pays.

La noix de macadamia vietnamienne : un test concluant

Le Vietnam a planté ses premiers noyers du Queensland en 2002. Il s’agissait d’un test pour savoir si l’arbre pourrait s’adapter aux terres et au climat du pays.

Deux régions ont été choisies pour ce test :

  • Le Nord-Ouest ;
  • La région des Hauts Plateaux du Centre.

La région du Nord-Ouest du Vietnam est la région frontalière à la Chine et au Laos.
Elle regroupe les 4 provinces de Diện Biên, de Hòa Bình, de Lai Châu et de Sơn La, auxquelles on ajoute régulièrement les provinces de Lào Cai et de Yên Bái. C’est dans cette région magnifique, qui abrite de multiples ethnies, que l’on retrouve les fameuses rizières en terrasses.
Les provinces de Diện Biên et de Lai Châu accueillent une grande partie de ces implantations.

La région des Hauts Plateaux du Centre se situe au centre du Vietnam, à la frontière du Laos et du Cambodge. Près de la moitié de sa population est composée de minorités ethniques.
Ce sont les provinces de Lâm Đồng, Đắk Nông et de Kon Tum qui ont été choisies pour participer à l’essor de la culture des noix de macadamia au Vietnam.

Plus de dix ans plus tard, le Vietnam se révèle être particulièrement adapté et figure déjà parmi les dix premiers pays exportateurs.
À l’horizon de 2050, la valeur des exportations de noix de macadamia devrait atteindre 2,5 milliards de dollars, faisant de leur production une culture durable au service du pays et surtout de ses habitants.

Certains spécialistes envisagent déjà que le Vietnam puisse devenir le premier pays exportateur de noix de macadamia d’ici là.

Les particularités de la culture des noix de macadamia

Pour qu’elle soit de qualité, la culture des noix de macadamia nécessite de laisser du temps aux arbres pour s’épanouir naturellement et leur permettre d’offrir toutes leurs richesses.
Il faut en moyenne sept à dix ans pour amener un arbre à maturité et douze ans pour commencer à avoir un rendement suffisant.
Plusieurs récoltes peuvent se faire dans l’année.
Les noix sont cueillies à la main, encore dans leur coque. Cela rend particulièrement délicat le fait de déterminer les noix mures de celles qui ne le sont pas encore. Cela demande une véritable expertise de la part des cueilleurs.
La noix de macadamia est alors mise une première fois à sécher pour la débarrasser de la fine pellicule verte et brillante qui recouvre la coque.
Puis elle remise à sécher une seconde fois, ce qui permet de fendre sa coque particulièrement dure.

Un « Or Vert » au service de la lutte contre la pauvreté.

Ce n’est pas un hasard si les implantations des premiers noyers du Queensland se sont faites au Nord-Ouest et dans la région des Hauts Plateaux du Centre.
Certes, le climat et les sols de ces régions y sont favorables, mais ce sont aussi des provinces particulièrement marquées par la pauvreté et regroupant d’importantes minorités ethniques.
Le secteur économique de la culture des noix de macadamia permet d’envisager un outil efficace de lutte contre la pauvreté dans ces régions.
Il est à noter que leur richesse nutritionnelle est telle qu’intégrées dans un régime alimentaire déficitaire, elles permettent de lutter efficacement contre la malnutrition.
Le fruit du noyer du Queensland représente un véritable « Or-Vert » pour le Vietnam. Ses retombées économiques pourraient même surpasser celles de la culture du café.
Les noix de macadamia sont également particulièrement recherchées hors du Vietnam, à tel point que la production mondiale ne peut actuellement fournir que 25 % de la demande. Ceci associé aux particularités liées à la production même de ces noix explique le prix particulièrement élevé des noix de macadamia sur le marché actuel.

Qu’elle soit nature, préparée, entière ou concassée, sous forme d’huile ou de beurre, la noix de macadamia sait offrir ses bienfaits dans toutes les compositions pour le plaisir des gourmands comme des gourmets.

Recettes aux noix de macadamia

Leur implantation récente au Vietnam ne nous permet pas de vous proposer d’authentiques recettes traditionnelles vietnamiennes, mais leur saveur permet de les intégrer dans de nombreux plats pour créer de nouvelles versions aussi savoureuses qu’originales.

Le beurre de noix de macadamia vietnamiennes

Temps de préparation : 10 min

Ingrédients

  • 200 g de noix de macadamia vietnamiennes dans leur coquille (ou 100 g sans coquille ) ;
  • Optionnel : une pincée de sel.

Préparation

Ôter les noix de leur coquille.
La fabrication du beurre de noix de macadamia consiste à réduire les amandes des noix de macadamia en pommade, que ce soit à l’aide d’un mixer (en effectuant de légères impulsions pour protéger le moteur) ou plus traditionnellement à l’aide d’un pilon et d’un mortier.
Une légère pincée de sel peut être ajoutée pour plus de saveur.
Les noix de macadamia rendent leur huile au fur et à mesure permettant d’obtenir une préparation onctueuse.
Il est possible de ne pas aller jusqu’au bout de la préparation pour obtenir une version plus « crunchy » avec des éclats de noix de macadamia dedans.
Le beurre d’oléagineux peut s’obtenir de la même façon avec des cacahuètes ou des noix de cajou crues au naturel.
Cela constitue une bonne et délicieuse alternative au beurre d’origine animale et convient parfaitement à une alimentation végane.

Le Mix Apéritif des Trésors du Vietnam

Temps de préparation : 10 min

Ingrédients

  • Noix de macadamia ;
  • Noix de cajou grillées et salées ;
  • Cacahuètes enrobées à la noix de coco ;
  • Graines de courges enrobées à l’ail et au piment ;
  • Gingembre confit ;
  • Mangue séchée ;
  • Fruit du dragon séché ;
  • Papaye séchée ;
  • Noix de coco confite au pandan.

Préparation

En fonction de l’effet rechercher on peut laisser les fruits séchés en morceaux entiers ou les émincer en fines lanières.
Les fruits secs sont à utiliser tels quels hormis les noix de macadamia dont il faudra ôter la coquille.
Ce mélange peut varier au gré des besoins et des envies.

Pour composer les Mix Apéritif des Trésors du Vietnam, pensez à nos Sélections Découvertes Fruits Séchés !

Cookies au pandan, chocolat blanc et aux éclats de macadamia

Pour 6 cookies
Temps de préparation : 20 min
Temps de cuisson : 13 min

Ingrédients

  • 50 g de beurre ramolli ;
  • 60 g de cassonade ;
  • 1 œuf petit ;
  • 50 g de chocolat blanc ;
  • 100 g de farine ;
  • Une demi-cuillère à café de levure chimique ;
  • Une petite pincée de sel ;
  • 100 g de noix de macadamia ;
  • 1 cuillère à café de poudre de pandan.

Préparation

Préchauffer le four à 150 °C (Thermostat 5) pendant 10 min.
Ôter les noix de macadamia de leur coquille et les concasser grossièrement.

Dans un saladier :

  • Fouetter le beurre ramolli et la cassonade jusqu’à l’obtention d’un mélange crémeux.
  • Ajouter l’œuf et la poudre de pandan, mélanger.

Dans un autre récipient supportant la chaleur :

  • Casser le chocolat blanc en morceau.
  • Le faire fondre au bain-marie jusqu’à ce qu’il devienne tiède.
  • Incorporer dans le mélange au pandan et bien mélanger.
  • Tamiser la farine additionnée du sel et de la levure sur le mélange précédent.
  • Ajouter les noix de macadamia concassées.

Sur la plaque du four revêtue de papier cuisson :
Former 6 petits tas bien espacés.
Enfourner 13 minutes jusqu’à obtenir des cookies au pandan bien dorés. Prolonger la cuisson de 2 ou 3 minutes si nécessaire.

Recette bonus surprise

Ne ratez pas notre recette de Bo bun aux noix de macadamia figurant dans notre article sur les Hauts plateaux du Centre du Vietnam et découvrez une région magnifique qui a su conserver toute son authenticité.

N’hésitez pas à venir nous dire en commentaire comment vous avez trouvé ces recettes et à nous partager ce que vous pensez des noix de macadamia du Vietnam, on a si hâte de vous lire !

Retour à la liste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *